Vivre avec le danger en 2015..

Faut plus boire, fumer, manger de viande rouge-blanche-rose ou bleue, de gluten, de blé, de sucre, d’édulcorants, éviter les colorants artificiels, acheter bio, éviter le BHA, BHT, P-PHENYLENEDIAMINE, phthalates, parabènes, PEG, parfum, sodium laureth sulfate, triclosant, les rafraîchisseur d’air, les rideaux de douche, les produits nettoyants chimiques, le café, les boissons gazeuses, le maquillage, l’assouplissant qui va vous crisser en feu, éviter de boire dans des bouteilles de plastique, d’utiliser le micro ondes, la lumière bleue après le coucher du soleil, composter, recycler, ne pas laisser le moteur rouler, faire de l’exercice, dormir 8 heures!!J’aurais préféré naître en 1920 parfois…

Pensées…

La majorité de mon énergie physique et émotionnelle a été détournée, travaillant jour et nuit pour tenter de s’adapter et de surmonter les difficultés.

Je me sens physiquement et émotionellement exténuée.

Parfois je me dis que c’est probablement normal et que cela fait partie du processus de guérison.  Je me dis qu’un jour, les mauvaises nouvelles cesseront.  Ça ne peut être perpétuel right?

Les dix dernières années ont été si difficiles au niveau de ma santé.  Mais je remercie la vie et mon corps de m’avoir permis de porter et de mettre au monde deux si merveilleux garçons.  Honnêtement, n’ayant été de l’amour que j’ai pour eux, je ne sais pas si je serais encore ici.

Car les chemins du jour côtoient ceux de la nuit. – Homèrephoto

Ce soir en chantant des berceuses à Rafael des gros sanglots sont remontés dans ma gorge…ma voix s’est brisée, l’espace d’un instant.  Et si ce cancer venait à bout de me tuer?  Si, ”si” je n’étais plus là pour voir ces deux merveilleux être humains grandir, s’épanouir, rire, s’amuser, apprendre la vie, découvrir le monde?  Je n’ai pas de réponse, seulement beaucoup de douleur et de chagrin.  Ce n’est que lorsque la possibilité de quitter trop tôt s’est présentée que j’ai vraiment réalisé, au plus profond de mon être, que ce n’est pas ce que je souhaite.

 

Why do thyroid cancer patients need to keep their TSH suppressed?

  • TSH is thyroid stimulating hormone and it’s produced by the pituitary gland in your brain. In normal situations, it is produced to tell your thyroid to start making thyroxine because your body needs it. Thyroid cancer are thyroid cells gone rogue – but they are still thyroid cells. If you have recurrence, those cancer cells are still fundamentally thyroid cells and they will still “listen” to the message that TSH send them. They remove your thyroid, but some cells inevitably remain. They may give you RAI because they want to kill all remaining thyroid cells. (Thyroid cells being the only cells that suck up the iodine so if you give them radioactive iodine, you will kill thyroid cells whether normal or cancerous.) In the end, there could still be thyroid cells left in your body and if your TSH is not suppressed, it will send out the “wake up” message to those cells. Some of those cells could be cancerous. If they wake up, they operate in the disordered, chaotic way that cancer does – and that can result in recurrence.
     
  • Now, suppressing your TSH is no guarantee that you will not get a recurrence, but it’s all they really have for us. It’s the best they can do. Over time, some endos give us the option of easing off on TSH suppression if we’ve had no recurrence. I got to do that after 15 years with no recurrence. Some people try to live with their TSH suppressed but have to ease off in spite of what they would rather do because their heart can’t take the strain or the other side effects become debilitating. Some people with a history of recurrence have to go on beta blockers or other heart medication to stay TSH suppressed. It’s a sucky situation.

Un enfant pas si comme les autres…

Il y a quelque temps, un couple ayant un jeune enfant a emménagé non loin de chez nous.  On les voit souvent se promener dans la rue ou au parc avec leur petite cocotte, qui doit utiliser un genre de ‘marchette’ sur roues pour se déplacer. Vous excuserez mon ignorance, je n’ai aucune idée quel nom ça porte. En fait comme pas mal tous nos voisins, on ne se voit vraiment que l’été, puisque la grande partie de l’hiver nous n’allons pas au parc ni vraiment dans la cours avant.

Quoiqu’il en soit, je viens de les voir passer. Leur fille a grandi et est maintenant dans une chaise roulante. Une toute petite, minuscule chaise roulante. Que son papa s’efforce à faire avancer, non sans difficulté, dans cette avalanche de neige, afin de permettre à sa fille de prendre un brain d’air frais et de vitamine D.

J’aimerais dire à tous ceux qui ont un ou des enfants à besoins particuliers, né prématurément, avec une maladie, un enfant handicapé physiquement et/ou mentalement, atteint de trisomie, d’autisme, d’hyperactivité, d’un déficit de l’attention ou tout autre syndrome ou maladie faisant en sorte que non seulement ces parents doivent composer avec le quotidien déjà hyper chargé et rempli de défis de la vie de parents, mais en plus, relever la défi immense que doit être de s’occuper de ces enfants jour après jour.

Je ne peux que m’imaginer, et ce message est pour vous lever mon chapeau bien haut. Je ne crois pas qu’on vous le dise souvent, et je sais que vous-mêmes, vous dites souvent être récompensé par l’amour sans borne et inconditionnel que ces enfants ”différents” vous donnent; mais sachez-le, vous êtes des personnes merveilleuses et très fortes de vous lever à chaque matin, de composer avec les défis de parents mais en plus de vous informer, d’aller aux nombreux rendez-vous, de supporter le regard et la parole des autres, le jugement parfois sans pitié des autres mais avant tout d’aimer votre enfant inconditionnellement. Vous pourrez me dire que l’amour pour son enfant est une chose naturelle, mais je crois qu’il est facile de constater en regardant autour beaucoup d’enfants ‘normaux’ qui ne reçoivent ni les soins de base ni l’amour que les vôtre reçoivent.

Ce message est pour vous. Vous méritez plus qu’une tape dans le dos, mais sachez que vous avez toute mon admiration et mon respect.  post enfant special

Un enfant différent c’est comme un vent d’été, il décoiffe, il dérange tant de choses établies.
R. Blanes

Is it cheaper to buy a house and live in Ottawa, Ontario or Gatineau, Quebec?

Amplify Your Investments and Achieve Financial Freedom

Quebec vs. OntarioSeveral times a month I’m asked by individuals for advice on buying a house in Ottawa, Ontario or Gatineau, Quebec.  While I will refrain from commenting on the personal elements (e.g. politics, etc.) as they are subjective, I’ve put together a financial analysis for those who wish to consider.

In conclusion, unless an individual earns more than $150,000 / year, from a financial perspective, it’s still significantly financially beneficial to live in Gatineau, Quebec vs. Ottawa, Ontario.

Here’s the facts. For this assessment we’ll use the salary of $75,000… (reference for calculations: http://bit.ly/RLVw04)

View original post 1,387 more words

Aside

Butterfly Strengh

Butterfly Strength 
by Anonymous Thyroid Patient ImageNo matter how you came to this moment in your thyro-journey,
this is true; you have struggled, you have doubted, and you have re-emerged.

This is why we embrace the image of the butterfly.
The thyroid is shaped like a butterfly with its symmetrical lobes,
yet it goes deeper, the butterfly embodies change.
Evolving from raw form to pure beauty, there is a strength in this transformation;
a difficult journey that takes the being to its fullest potential.
A strength to embrace change, to live. Butterfly strength.

We, the thyroid patients, know struggle.
Struggling for diagnosis, for acceptance, for proper treatment.
We are forever changed by this journey, and we emerge…

More self-aware, because we need to be,
More accepting, because we want to be,
More intelligent, because we strive to be,
More loving, because we deserve to be,
More strong, because we HAVE to be,
Evolving. Emerging. Pure. Beautiful.
Butterfly strength.

There are moments that you will feel weak, you’re not.
There are moments that you will feel alone, you’re not.
There are moments that you will feel incapable, you’re not.

For you are evolving. You will emerge. Pure. Beautiful.
Believe. Butterfly strength.

Trop de choses dans ma tête…

J’ai négligé d’écrire dernièrement, ici du moins.  Je pense à tellement de choses par les temps qui courent, mes idées s’entremêlent, et je me disais qu’une fois qu’elles se ”placeraient” un peu je pourrais enfin écrire.

Mais non.  Ça n’arrive pas.  Un constant tourbillon de pensées se croisent, se brouillent, se confondent et s’amalgament dans mon esprit.  Depuis quelque temps j’ai commencé à méditer.  C’est difficile, mais cela me fait beaucoup de bien.  Cela me permet de ”vider” mon esprit, partiellement parfois, mais je sais que j’en ai besoin.  Concentrer mon esprit sur ma respiration, sur les battements de mon coeur.  J’ai peur de la mort, j’y pense souvent…chaque jour.  En fait, ce n’est pas tant la mort elle-même qui m’effraie mais de partir trop tôt et ”d’abandonner” mes enfants.  Ce que j’ai de plus précieux sur cette terre, un amour pur et inconditionnel, sans limites.

Je pleure souvent le soir, avant de m’endormir.  Pas devant mes enfants, et très rarement devant ma famille ou des amies.  Les larmes montent toutes seules lorsque je pense à ce qu’il adviendrait si je quittais trop tôt… Devrais-je leur écrire des lettres?  Leur enregistrer des vidéos?   Je n’ai pas de réponses à toutes ces questions…

Mon opération est à quelques heures près dans une semaine.  Je suis obsédée à l’idée que je ne m’éveillerai pas.  Je SAIS que c’est très très peu probable.  Mais ce n’est pas la raison qui me parle lorsque les lumières s’éteignent avant la nuit et que le calme règne dans la maison, laissant libre cours à mon imagination, et à mes peurs les plus profondes.

Je serre mes enfants dans mes bras plusieurs fois par jour.  Je leur répète à quel point je les aime.  Comme j’ai toujours fait.  Mais depuis quelques semaines, j’essaie d’enfouir très loin l’idée que je n’aurai peut-être pas toujours la chance de le faire.  La vie est si fragile.  Et injuste.  Les gens en forme font des AVC.  Des enfants meurent du cancer.  Des femmes meurent en donnant la vie.  C’est la vie, dans toute sa fragilité mais aussi toute sa beauté.  Il faut s’efforcer de profiter de chaque journée qui passe, et de remercier le ciel de s’éveiller le matin.  Ne pas rêver sa vie, mais faire de sa vie un rêve.  Life-Beautiful-quotesCe sont de belles ‘généralités’, mais j’en ai réellement pris conscience dernièrement.

Je suis choyée d’avoir deux si bons garçons, si différents mais si semblables en même temps.  Lorsque j’étais enceinte de Rafael, je craignais beaucoup qu’ils ne s’entendent pas bien vu les presque 4 ans qui les ‘séparent’, qu’ils ne s’amusent pas ensemble.  La vie m’a prouvé le contraire.  Ils ont un lien fraternel très fort.

Mais aussi longtemps que mon coeur battra, je serai là pour les aimer.

Merci à mon mari pour son support et son amour, qui est à mes côtés afin de m’aider à traverser cette épreuve.  Je t’aime Pascal Xx